BROCS A LA MOUCHE …A DÉCOUVRIR…


Bonjour.

Le vent violent ne me permet pas d’aller en rivière traquer Thymallus, malgré des niveaux favorables . Deux journées de montage, enfermé j’ai besoin d’aller « tremper le fil ». Je me décide pour une traque d’esox .J’arrive sur mon spot, le vent a redoublé de violence,mais la température reste clémente,voire chaude pour la saison.Canne montée, casse croûte vite avalé, en action .Au bout d’une heure, un suivi et un loupé, je relance et le streamer est engamé …

Content d’être aller au bord de l’eau…

 

broc1

 

Pas énorme mais c’est un broc à la mouche et cela me convient.

 

broc2

 

Je continue ma prospection, et je vois un autre broc suivre mon streamer, de taille respectable , il prend, un peu de défense et à l’épuisette.

 

broc3

 

Une gueule ou il ne faut pas mettre ses doigts !

 

broc4

 

Pour les débutants ,j’utilise une 10 pieds, soie de 8 intermédiaire, plus adaptée par fort vent , la flottante convient autrement .Coté BDL(bas de ligne), j’utilise la formule suivante ,50/100ème ;70 cm relié à la soie, à la pointe de cette section « micro boucle »et une longueur variable  en 50 en fluorocarbone et fixe une agrafe pour recevoir et changer le streamer; concernant ce dernier , en taille 4/0/6/0/8/0…Pour les modèles, un large panel est envisageable, le signal œil est important, donc de taille conséquente.Munissez vous d’un appareil à deux boules pour maintenir le bec ouvert et pouvoir récupérer  votre stream à l’aide d’une pince…afin d’éviter une infection si les dents se referment sur vos doigts ou main!

Il ne s’agit que de mon expérience, et lancez vous !

 

broc5

 

A Bientôt..

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :