ESSAI DE LA CANNE « STRATEGE » DE ANGEFLY; une excellente surprise.


Bonjour,

Changer de canne relève d’un choix souvent crucial, ma JMC Compétition n’est plus fabriqué, j’envisageais de me tourner vers une Soldarini, ou Performer, Marryatt. Puis en regardant le site ANGELFLY(mouche de pêche Angefly | Cannes) je me dit que cette canne « Stratège » pourrait avoir un bel avenir. J’avais eu l’occasion de faire un test sur la Canne « Emotion (« https://rivieresdauvergnealamouche.com/2020/06/27/essai-de-cannes-lemotion-de-chez-angel-fly/) et celle ci ne m’as pas déçu. Je passe un appel à JBAngely (champion du monde avec l’équipe de France pour ceux qui ne le saurait), vu que pour crise sanitaire le salon de Clermont ne s’est pas tenu et par conséquent n’ai eu le loisir de le rencontrer. La disponibilité de Jean Benoit reflète l’âme une passion qu’il partage , j’étais parti pour une 10 pieds 6 soie 2/3, mais JB me conseille une 10 pieds soie de 3, au regard de sa polyvalence, vu que je pratique la sèche, le choix est fait, commande et réception dans les 2 jours .

Je déballe le paquet et découvre un tube avec un clin d’œil quant à ses 2 extrémités bleu d’un coté rouge de l’autre .

Direction les bords de l’Allier par des bourrasques de vent qui limiteront mes essais, mais j’aurais l’occasion d’y revenir.

Un porte moulinet du plus belle effet , »uplocking »(vers l’avant )insert graphite.

La poignée en liège de première qualité (AAA) offre une tenue en main des plus agréables.

Je fixe le Viva pour un test au fil.

Le vent m’empêche de procéder à un essai poussé mais je me rends rapidement compte du potentiel de la « Stratège »

Une action rapide..

Le carbone inclus du graphene (matériau alliant légèreté et solidité), couleur du blank , gris sans revêtement. Des marquages discrets tous les 10 cm apportent un plus appréciable.

Je monte une WF3 pour un essai en sèche , le premier anneau à 36 cm de la canne limite le retour de la soie . Avec un poids de 72g la « Stratège » affiche une légèreté manifeste que ma tendinite appréciera…

Des anneaux monopattes Recoil (alliage nickel-titane) à mémoire de forme….

…. contribuent à la légèreté, à la flexibilité, à l’absence de points durs…

Sébastien Delcor autre grand champion a contribué à la création de cette canne, un gage supplémentaire de qualité.

Le SAV s’avère à la hauteur, un élément sans frais si casse au début des premières utilisation, c’est dans ces cas que peut se produire un défaut sur le carbone. Possibilité d’un élément de rechange si casse accidentelle et ou scion supplémentaire de rechange.

Un excellent produit !

Philippe Chardonnet 24/02/21

SOUS DES RAFALES DE VENTS …


Bonjour,

Journée de repos et fin des vacances en Auvergne, les truites du Domaine des Gerris ont logiquement « dérouillées »…J’arrive dans la matinée sur le site sous des bourrasques de vent. La pêche sera délicate, un poisson en arrivant , une autre puis plus rien sur ce coté du lac…Pas de pêche à vue possible, le vent redoublant de puissance, j’opte pour mes « streams « préférés, avec inexorablement ma très vielle soie intermédiaire de chez Cortland, soie que je retrouverais pas l’équivalent en terme de durée au moins 15 ans …Les jaunes comme d’accoutumée me snobe, bien que j’en rate une … Je continue ma prospection sans rien de bien concluant, testant divers options, puis je reviens sur les basiques et classiques streamers en diverses tailles et puis un suivi, « lift » en revers à cause de ce satané vent et ferrage à retardement compensé je ne sais comment mais ce magnifique poisson robe « tigrée » rejoint l’épuisette. Un poisson superbe du Domaine du Gerris.

Le vent est impressionnant, au passage la douceur est de rigueur, un climat qui évolue, en Février un mois historiquement froid en Auvergne, en fait nous sommes en présence d’une douceur qui me ramène sur un type de climat quasi méditerranéen …Réchauffement climatique qui s’intensifie d’année en année …Revenons à ce vent du Sud …

Des poissons splendides et voraces à souhait … Je vous laisse admirer leur parure .

Regardez bien sur la droite en limite de bordure de photo, l’épuisette en témoigne, mon compère du jour enchaine au stream, mise à l’épuisette et régulières, je ne suis pas dans la bonne veine …

Je persiste au stream, quelques prises mais rien à comparer de mon compère, j’en oublie les fondamentaux, l’observation ! …Quand j’entend une voix, mon ami Olivier, de passage, vient me saluer et me signifie que la pêche est en sèche, j’ai du mal à laisser le stream d’autant plus que mon compère refait un autre poisson, mais les conseils d’Olivier sont avérés comme toujours ….et alors que le vent se calme , et que l’activité de surface est effective les prises seront régulières…

Je passe ma vieille Loomis pour la faire essayer à Olivier avec la petite Mouche noir très efficace au Lac Servière (voir post précedent).Olivier en trois temps trois mouvements met 2 arcs à l’épuisette , et ratés, refus…Un moment de partage des plus convivial….

Olivier s’en va …Une belle anticipation ,et un moment de régal, car là l’activité de surface et bien présente …mais il faut rentrer , les mesures sanitaires obligent…

A bientôt

Philippe Chardonnet 22/02/21

NOUVELLES DE LA BASSE SIOULE…COMME QUOI « quand on sait pas on ferme sa G… »


Bonjour,

Je pestais , tous les pêcheurs qui se rendaient dans mon village d’enfance, au lieu dit « Le Got » qui abritait les meilleurs pêcheurs de la commune , « Paco « notamment , décédé prématurément , mon mentor et ami, Serge, Alain , Philippe, Coco, et votre auteur…Pour aller aller sur ce site prodigieux les touristes avaient accès au camping du « Got » par cette route dangereuse au niveau de l’usine …Tous nous pestions depuis longtemps , un virage dangereux , des éboulements récurrents, des accidents…Un excellent spot à la fermeture de l’usine, car l’accès à la rivière se faisait en rentrant dans la propriété …Le travail sur ce site de l’usine a entrainé pas mal de casse de verre qui se sont retrouvé dans la rivière, la ruine des Waders et des pointes de bas de ligne sur des beaux poissons … Ces histoires je vous les partagerais ultérieurement, avec des anecdotes, digne de Mr Fallet .

Par chance mon frère historien, me tient informé , et voila , j’ignorais tous ces éléments qui s’inscrivent dans le cadre d’une préservation lié à la protection d’une espèce « les chauves souris », qui me renvoie à d’excellents films sur « Dracula « 

Le Conservatoire d’Espaces Naturels à racheté cette usine ,ouvrage, et le restaure …

Voila maintenant je fermerais « ma G….. » en pestant dans ce virage des plus dangereux , et croyant que cette ancienne usine était voué à l’abandon , et que personne ne s’en soucié..

Je vous invite à constater l’excellent travail mené par le Conservatoire d’Espaces Naturels, par le relai de l’excellent journal « La Montagne » et plus particulièrement l’excellente édition de Riom .

A bientôt

Philippe Chardonnet

Un refuge pour les chauves-souris dans un ancien bâtiment thermal à Châteauneuf-les-Bains (Puy-de-Dôme) – Châteauneuf-les-Bains (63390) (lamontagne.fr)

EN ATTENDANT…


Bonjour;

De l’eau, par la neige est arrivée, ne nous en plaignons pas, en témoigne ce ponton immergé du domaine …Domaine des Gerris –

De la neige, du froid, des températures négatives…le couvre feu, le peu de soleil qui contribue à la morosité ambiante et inquiétude logique due au Covid et variants. La crise sanitaire laisse présager une crise tant économique que sociale lié à l’incertitude aggravant l’ambiance anxiogène. Les enjeux financiers et influences géopolitiques autour des « vaccins » me laissent perplexe, avec un gout amer sur l’évolution vers un monde tant sociétal qu’environnemental.

Je vous invite à aller à la recherche de la couleur du soleil et de tester vos nerfs sur les fabuleuses « truites jaunes » aguabonitas du Domaine Des Gerris. Un petit bonheur …

Un poisson déconcertant à souhait comme les ombles, imprévisibles comme les ombres (Thymallus) de rivière …Des poissons gratifiants et bien sur à respecter …

En attendant …En attendant, un retour à des jours meilleurs, venez vous changez les idées au Domaine du Gerris et profiter du potentiel halieutique et attention aux sujets XXL qui peuvent casser votre votre pointe.. Je déconseille de pêcher trop fin afin de ne pas épuiser et de condamner une superbe trophée, à vous de voir selon votre niveau technique, le 14 centième sera la limite maximale !

A bientôt .

Philippe Chardonnet 11/02/21.

UNE DOUCEUR PRINTANIERE AU DOMAINE DU GERRIS,ET DES GOBAGES !


Bonjour;

Après une quinzaine sans pêche, j’avais bétonné cette journée pour une sortie au Domaine du Gerris , journée que la météo annonçait belle. Cependant hier une marche arrière, en voiture, approximative, cause manque de sommeil, et le phare arrière droit reste par terre, les jurons quant à ma journée de pêche certainement perdue…Mais non je réussis avec de la chance à obtenir un rendez vous chez mon garage Dacia ce matin à 09h30…D’autre part mon assureur répond comme chaque fois que je le sollicite, en gros une fois par an …La déclaration de sinistre se fera Lundi , je retrouve le sourire après une nuit blanche, retour à la maison …rien n’est perdu …un café, un bisous à Mme qui le mérite bien, en train de me préparer « mes petits légumes  » vu que j’entame une période diététique …Bon après ces disgressions, j’arrive au domaine comme cela était prévu, ouf!

Un petit café offert par Laétitia, gérante du domaine, j’observe notre amie si tôt le café servi, s’entrainer en nymphe à vue sur un poisson, je m’approche mais effarouche le poisson qui allait s’emparer de la nymphe …Le ton est donné ! des poissons actifs et hyper méfiants

Arès des refus et refus de mes nymphes à vue , par ce magnifique coup de midi ensoleillé…Je crise, de temps à autre un gobage, puis deux, puis une mouche patine sur l’eau et « hop » je vois engamer, je persiste en nymphe mais après un poisson raté en une heure, je me dis « la pêche est en sèche » et c’est parti…

Chiros, sedges tout y passe, rien de rien, je gratte dans mon sac et sort une boite oubliée, les mouches du Lac Serviere de la belle époque, les fameuses noires qui m’ont rapporté de beaux ombles …Comme d’habitude je vous livre le montage sur le blog à la demande …

Je fais « patiner » la mouche en imitant le déplacement des insectes sur l’eau, un sillage un arrêt du poisson, ré accélération et re suivi et prise… une défense et une magnifique Léopard rejoint l’épuisette pour la photo . Un poisson que j’apprécie et surtout en sèche .

Les gobages continuent , lorsque la soie touchent l’eau, les poissons « prennent du recul « , bien sur la canne et moulinet sèche est à la maison, je ne croyais pas que la journée serait printanière à ce point , et je fais avec la soie de 7 en rallongeant la pointe …

L’activité perme de s’amuser, une pêche comme je les aime pas facile mais pas trop difficile, non plus, bien agréable et qui permet de faire le vide dans la sinistrose ambiante liée à la crise sanitaire …

Une fario pas énorme cependant mais qui se bat comme un diable et qui m’amène presqu’au backing… la fario reste magnifique …

Les gobages et/ou marsouinages , comme vous pouvez le voire ci dessous atteignent leur paroxysme en terme d’intensité…

Prise d’arc batailleuse à souhait, poisson à la nageoire sans défaut, qui caractérise le travail de qualité piscicole de nos gestionnaire du site .

Un peu fatigué d’une nuit sans sommeil, je rêvasse en fixant ma « noire du grand lac d’antan » un gros remous à proximité, je fais « patiner », le sillage qui suit me laisse augurer un beau poisson , la gueule s’ouvre en avancent derrière ma mouche et se ferme sur l’imitation, léger relever de canne, ferrage ferme sans excès pour éviter la casse (comme précédemment) .Et ce superbe bécard se prête à la séance photo…

L’heure du couvre feu arrive, nous privant d’un coup du soir cependant incertain, chacun se regarde ravi d’avoir passé un excellent moment .Un au revoir rapide à Laetitia …Arrivée à la maison 18h 01.

A bientôt

Philippe Chardonnet 05/02/21

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :