UNE DOUCEUR PRINTANIERE AU DOMAINE DU GERRIS,ET DES GOBAGES !


Bonjour;

Après une quinzaine sans pêche, j’avais bétonné cette journée pour une sortie au Domaine du Gerris , journée que la météo annonçait belle. Cependant hier une marche arrière, en voiture, approximative, cause manque de sommeil, et le phare arrière droit reste par terre, les jurons quant à ma journée de pêche certainement perdue…Mais non je réussis avec de la chance à obtenir un rendez vous chez mon garage Dacia ce matin à 09h30…D’autre part mon assureur répond comme chaque fois que je le sollicite, en gros une fois par an …La déclaration de sinistre se fera Lundi , je retrouve le sourire après une nuit blanche, retour à la maison …rien n’est perdu …un café, un bisous à Mme qui le mérite bien, en train de me préparer « mes petits légumes  » vu que j’entame une période diététique …Bon après ces disgressions, j’arrive au domaine comme cela était prévu, ouf!

Un petit café offert par Laétitia, gérante du domaine, j’observe notre amie si tôt le café servi, s’entrainer en nymphe à vue sur un poisson, je m’approche mais effarouche le poisson qui allait s’emparer de la nymphe …Le ton est donné ! des poissons actifs et hyper méfiants

Arès des refus et refus de mes nymphes à vue , par ce magnifique coup de midi ensoleillé…Je crise, de temps à autre un gobage, puis deux, puis une mouche patine sur l’eau et « hop » je vois engamer, je persiste en nymphe mais après un poisson raté en une heure, je me dis « la pêche est en sèche » et c’est parti…

Chiros, sedges tout y passe, rien de rien, je gratte dans mon sac et sort une boite oubliée, les mouches du Lac Serviere de la belle époque, les fameuses noires qui m’ont rapporté de beaux ombles …Comme d’habitude je vous livre le montage sur le blog à la demande …

Je fais « patiner » la mouche en imitant le déplacement des insectes sur l’eau, un sillage un arrêt du poisson, ré accélération et re suivi et prise… une défense et une magnifique Léopard rejoint l’épuisette pour la photo . Un poisson que j’apprécie et surtout en sèche .

Les gobages continuent , lorsque la soie touchent l’eau, les poissons « prennent du recul « , bien sur la canne et moulinet sèche est à la maison, je ne croyais pas que la journée serait printanière à ce point , et je fais avec la soie de 7 en rallongeant la pointe …

L’activité perme de s’amuser, une pêche comme je les aime pas facile mais pas trop difficile, non plus, bien agréable et qui permet de faire le vide dans la sinistrose ambiante liée à la crise sanitaire …

Une fario pas énorme cependant mais qui se bat comme un diable et qui m’amène presqu’au backing… la fario reste magnifique …

Les gobages et/ou marsouinages , comme vous pouvez le voire ci dessous atteignent leur paroxysme en terme d’intensité…

Prise d’arc batailleuse à souhait, poisson à la nageoire sans défaut, qui caractérise le travail de qualité piscicole de nos gestionnaire du site .

Un peu fatigué d’une nuit sans sommeil, je rêvasse en fixant ma « noire du grand lac d’antan » un gros remous à proximité, je fais « patiner », le sillage qui suit me laisse augurer un beau poisson , la gueule s’ouvre en avancent derrière ma mouche et se ferme sur l’imitation, léger relever de canne, ferrage ferme sans excès pour éviter la casse (comme précédemment) .Et ce superbe bécard se prête à la séance photo…

L’heure du couvre feu arrive, nous privant d’un coup du soir cependant incertain, chacun se regarde ravi d’avoir passé un excellent moment .Un au revoir rapide à Laetitia …Arrivée à la maison 18h 01.

A bientôt

Philippe Chardonnet 05/02/21

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :