EN ATTENDANT LA MOUCHE DE MAI SUR LA SIOULE…


Bonsoir.

J’arrive sur le spot , les eaux sont hautes et teintées, pas agréable  pour le touriste résident du gite, effectivement  plus propice à une autre technique que la sèche. Au fil des années j’ai appris à apprécier ces eaux, des eaux qui affichent une saison que j’adore le Printemps .Depuis 2/3 ans nous vivons des périodes décalées ,pas d’hiver, pas d’eau , de la chaleur , la pêche à la mouche est relativement précoce en sèche, des l’ouverture . Cette année les conditions climatiques à ma plus grande joie sont positives pour la rivière en terme d’apport d’eau. Coté pêche, plus délicat avec le retour de la neige le Weekend dernier.

Les orages de ce début de semaine ont teintés la rivière et rendent certains secteurs inopérant, voire impêchables  en sèche…Cependant il est des lieux que les initiés connaissent ou il est possible de tirer son épingle du jeu .

 

Une fois arrivé sur le spot les éclosions massives font sortir quelques poissons … Il faut en profiter; une vingtaine de gobages durant cet après midi, des poissons modestes  hormis cette prise affichant 27 au Maya truite .

 

 

En attendant la Grande Mouche…

 

A bientôt

 

 

 

ENTRE NYMPHE ET SECHE 63 …Randonnée dans les gorges de la rivière .


Bonsoir;

Un petit retour de ma sortie dans les gorges, d’une rivière, délaissées . J’arrive sur le site et me gare, une bonne chaleur qui n’incite pas à la pêche sportive. Cependant l’exercice me fera toujours du bien, éliminer les toxines; je charge le chek pack, pour les amateurs voici le contenu que je vous préconise ; un tee shirt ,la veste anti pluie, la 1/2 bouteille d’eau, les 2/3 boites de mouches nécessaire, le portable soigneusement emballé, et un sandwich (ou autre selon votre régime).

Une heure de marche avec 2 cotes qui vous font bien éliminer et test sur votre souffle….puis un peu de descente pour apprécier le paysage.

J’arrive sur le spot trempé, je vire le chek pack, le tee shirt et  torse nu apprécie le paysage , je prépare ma  canne, avale goulument mon sandwich, prend le teeshirt sec …

Le spot, la civilisation est éloignée …

 

Action et arrêt du fil peu de temps après ;une belle fario locale.

 

Des veines magnifiques, des fins de lisses enclins à la sèche, mais des eaux encore verdâtres de fonte des neiges .

Quelques prises en NAF, des poissons pas énormes, et puis plus rien, au regard des éclosions …

Je me met en sèche et en pêchant l’eau ,gobage, ferrage…

Puis le calme plat, je me remet en NAF et décrochage d’un beau poisson.

En rentrant, j’observe une vieille main en sèche, il ne m’a pas vu, mais je le vois prendre un beau poisson qu’il relâche, nous sympathisons ,un ami de plus , un bon moment  dans un cadre splendide .

A bientôt.

QUAND LES FARIOS DU LAC SONT RECEPTIVES…


Bonsoir.

Une sortie sur le grand lac bleu avant la frai des crapauds qui arrivent et qui stoppent toutes  activité durant cette période, je ne sais pourquoi…

Un peu trop de monde en promenade, logiquement par cette première belle journée de Printemps ,les chiens à l’eau, les jets de pierre.

Se mettre à l’écart et lancer et ramener  sans cesse ; une technique particulière pour ce lac . Une légère aspiration, ferrage et fario à l’épuisette , taille aux alentours  du 30 ++

Affluence de touristes je me réfugie sous les rares branchages lancer , et montée ..

… Ferrage, épuisette …

Le vent se lève , je suis dans le « passage  » que seuls les initiés  connaissent et qui permet la traversée du lac, a raz le wader , la mouche dérive et …

…Ferrage et épuisette ….

Variantes, de la célèbre mouche du lac jamais inégalée , conçues  cet hiver qui se révèlent  cependant des plus opérantes .

A BIENTOT

NYMPHES D’OUVERTURES ET DE SAISON(méthode et classement).


Bonjour;

Je ne dérogerai pas au partage de mes  montages perso, via les réseaux sociaux, dans un souci d’aider le débutant, je vous livre mon process  de montage et de classement que j’ai adopté et qui me convient. De la méthode, des montages classiques, séances rébarbatives en divers lestages, ou la créativité est limitée ! Je classe mes montages dans des boites peu onéreuses et identiques de couleurs différentes avec inscription sur chacune du lestage . Pour ma région j’ai opté sur ce type de classement en fonction d’une synthèse empirique au regard de mon humble pratique et expérience sur la Sioule, Alagnon, Allagnon, Allier, Couzes, Morge, Chavanon, Ance du Nord, Vézère, Dordogne…

Vue d’ensemble ; 1 boite de 2.5…2 de 2.8 (que j’utilise le plus), ..1 de 3.2 …1 de 4 …et 1 boite de WARM déclinée en 4types de lestage (2.5/2.8/3.2/4) uniquement dans la couleur du ver de terreau …

Montages basiques, par contre j’utilise des Hameçons Jig.

Tag rose sur des jigs pour apporte une note « flashy » dans les boites, pour ombres en Mai ..

Les classiques lignées corps jaune et lignées casque orange.

Une rampe avec un matériau délaissé; le paon, le kill non débardé pour info..

Perdigons

…Suite..

Warms

Un livre utile qui actualise la technique, pédagogique e.t je vous le recommande

Bonne Ouverture 2018 .

A bientôt.

 

 

 

 

 

MONTAGES ET VARIATIONS AUTOUR DE L’OREILLE DE LIEVRE…


Bonjour;

Suite de sessions de montages, avec une séance dédiée à l’oreille de lièvre, ODL pour les intimes, les oreilles du lièvre ramenées par les chasseurs de la famille ou par les amis, les masques de lièvre teintées en diverses couleurs sont les matériaux à posséder  dans son matériel de montage. Je les conservent dans un zip plastique avec de l’anti mite pour éviter tout désagréments.

Ci dessous oreille de Lièvre naturel, masque de lièvre olive et noir….

M8W8

Le montage de base classique ci dessous, j’ai simplement remplacer les cerques du modèle orignal en fibres de faisans, par quelques fibres de lièvre…Ce modèle dont l’origine se perd dans le temps et remonte certainement au début de l’histoire du montage époque Halford.

Ni une nymphe , ni une sèche, un excellent modèle d’où découle les modèles de type émergentes, à utiliser sans modération dans toutes les tailles en absence d’éclosions ou refus.

M2WWWWWWWWWWWWW2

Ce modèle m’a été montré par une vieille main des années 1980, ou j’ai reçu une belle leçon, effectivement sur la Haute Sioule, ce jour là trois beaux gobages sur des poissons de taille conséquentes, impossible à faire monter…Ce pêcheur se proposa de corriger et mon approche et mon imitation, ce que je fis ….rien de rien je lui cédais la place et l’observais, les trois truites furent prises les unes derrière les autres  et repartirent à l’eau…Ce grand pêcheur me fit cadeau de son imitation et depuis cette époque, j’en possède toujours quelques modèles.

M3WWWWWWWWWWWWWW3

 

Le modèle ci-dessous est un modèle de type personnel, modèle oreille de lièvre parachute enroulé autour de la parafibre fluo, (délicat à enrouler) qui allie l’efficacité de l’émergente et sa visibilité sous la pluie plus particulièrement.

M4WWWWWWWWWWW4W

 

Ici l’utilisation des poils de lièvre pour imiter les ailes de ce petit sedge et sa collerette en ODL…Utilisation sur les pêches fines sur des poissons récalcitrants en sèche l’été notamment sur les lisses..

M5WWWWWWWWWWWWWW5

Ici l’usage du lièvre dans les compositions classiques des nymphes lestées ;abdomen ODL couleur naturel et thorax ODL de couleur noire…

M6W6

Ici abdomen ODL de couleur olive…

M7W7

mm

M1WWWWWWWWWWWWWWW

A Bientôt…