THYMALLUS DE LA RIVIERE AUVERGNATE.


Bonjour:

Deux belles journée en cet fin Novembre sur l’Allier, les niveaux oscillent entre 6m3 et 13m3 montée le soir décrue le matin depuis une petite huitaine, des trombes d’eau ou un temps doux d’Octobre (en Novembre) en alternance. J’ai de la chance, les conditions sont bonnes et la pêche de Thymallus sera ludique.

Sur cette belle veine c’est en noyée et en nymphe que je prendrais quelques ombres.

L’étendard particulièrement coloré sera à l’ordre du jour à ma plus grande joie .

Mais c’est en sèche que je vais passer de beaux moments, le niveau bas, se stabilise et quelques gobages, sans équivoque, ils sont dehors…

Quel plaisir d’étaler le long bas de ligne de deux fois et demi la longueur de la canne, d’avoir recours au lancer courbe que j’affectionne, d’effectuer une belle dérive avec une petite, trés petite imitation. Souvent un refus, dû à un dragage, un raté dû à un ferrage trop rapide, puis tout se passe bien…et la pupille d’or qui fait rêver … qui inspire plus la nostalgie avec un soupçon de malice par rapport au regard brutal de la truite.

Le retour à la pêche que j’affectionne en sèche, devenu au combien trop rare faute d’insecte, remplacée trop systématiquement par un défilé de perdigones, technique que j’apprécie cependant .Une montée franche, ferrage légèrement en retard comme il se doit. Couleur de feu qui fait rêver …des couleurs digne d’un tableau de Monnet .

Un autre gobage, ferrage mais décroché, un loupé, une casse, un juron , le temps se fige, j’admire une dernière fois ces couleurs.

L’eau monte, le barrage lâche un peu d’eau tant nécessaire, l’activité s’arrête, c’est fini, mais je reviendrais sur la belle Auvergnate faire dériver mes imitations.

A Bientôt

Philippe CHARDONNET 27/11/22

PECHE DE L’OMBRE SUR LE HAUT ALLIER EN DEUXIEME CATEGORIE…(suite…)


Bonjour;

Suite de la recherche de l’ombre sur l’Allier, après le secteur de Brioude à Langeac, nous abordons le secteur de Langeac à sa limite première catégorie St Arcons d’Allier.

Les niveaux de l’Allier sont soumis aux lâchers de barrage de Poutès, le nouveau Poutès mis à jour en terme d’aménagement mérite que l’on s’y attarde un peu

Le nouvel ouvrage reconstruit, prévu à l’origine à 4 mètres de haut, mesure in fine 7 mètres avec deux vannes centrales qui seront ouvertes 91 jours par an, pour faire en sorte que les saumons puissent remonter le lit à des moments clés fixés par les stations de comptage, à la fin du printemps et à l’automne. Ce projet a aussi fait passer le lac de retenue de 3,5 km de long à 400 mètres. Ceci afin de permettre au saumon qui descend (dévalaison) de franchir la retenue plus rapidement il mettra désormais quelques heures à trouver le passage le menant en aval du barrage contre quelques semaines par le passé. En complément un système d’ascenseur à poissons avec une passe servira en dehors de ces périodes de migration. (cf Le chasseur Francais du31/10/22)

Les niveaux ne permettent pas toujours la pratique de la pêche, les variations de débits en période de pluie ne sont pas rares et la prudence est de rigueur! les applications Vigicrues et River App restent d’une grande utilité pour planifier vos sorties.

Par niveau bas L’Allier se dénude et révèle des spots sublimes, l’alternance sèche, noyée, NAF permet de surprendre les ombres, que nous recherchons.

Ici c’est en NAF que je mets à l’épuisette cette individu .

Un courant ou la pratique de la noyée…

…se révèle un must.

Une vue grandiose du Haut Allier.

Magnifique rivière.

Pas énorme, belle défense cependant.

Tableau automnal.

Gobage furtif, le petit CDC fait son job.

Une souche sculptée par les hautes eaux…

Une petite nymphe et tirée du fil, léger ferrage pour ce petit sujet à la pupille cerclée d’or.

La sortie touche à sa fin…

Retour à son cailloux

Un dernier coup en noyée

Sur la droite après le pont c’est le passage en première catégorie (prochain projet de post pour 2023)

A Bientôt.

Merci à Thierry pour la photo.

Philippe CHARDONNET 13/11/22

UNE JOURNEE AU DOMAINE DU GERRIS…


Bonjour

En ce Mardi, destination Le Domaine du Gerris pour enfin une ouverture, la chaleur et la température de l’eau élevées ne permettaient pas un démarrage saison réservoir plus tôt. J’arrive sur le Domaine à l’aube, le temps n’est pas de saison, température douce et bourrasques de vent. Quelques gobages, le temps de prendre le café et de discuter un peu avec Laetitia gérante du site.

Et direction le bord de l’eau…

Premier omble alis histoire de se mettre dans l’ambiance.

Des arcs tournent dans l’anse mais il faut un peu de patience pour en décider une…

Une belle arc vivace qui se rend après une bataille digne de l’espèce.

Le vent redouble de violence réduisant la pêche à vue à peau de chagrin.

Le streamer est violemment attaqué par cet autre omble superbe.

L’ami Olivier spécialiste du domaine me rejoins et nous partageons un bon moment de pêche.

Au hasard d’une bordure, découvrez les deux aguabonitas sous la branche, la pêche à vue y est possible.

Après quelques essais la bonne mouche est prise régulièrement par les aguas…

Direction le port pour le coup du soir.

Le stream est violemment attaqué par cette magnifique agua au couleur de feu.

La nuit tombe déja sur le Domaine, une belle ouverture, une belle journée de pêche …

A Bientôt

Philippe CHARDONNET 09/11/22

PECHE DE L’OMBRE SUR LE HAUT ALLIER EN DEUXIEME CATEGORIE…


Bonjour ;

Le Haut Allier, de Brioude à sa limite première catégorie St Arcons d’Allier offre des paysages exceptionnels, faisant de cette rivière une des plus belles de France, un joyau de la nature ou jadis le saumon y était roi, quasiment disparu aujourd’hui, j’ai eu la chance d’en voir un il y a une dizaine d’année alors que je cherchais l’ombre. Je recherche Thymallus lors de ce sujet de Brioude à Langeac, un post futur est en projet pour la partie Langeac /St Arcons (à suivre). J’espère que ce sujet vous donnera envie de pêcher sur un site fabuleux. Les accès ne sont pas toujours pas facile, la prudence est de rigueur, le recours à un guide peut s’avérer une solution pour découvrir le Haut Allier .

La noyée, un classique pour aborder de façon extensive ce secteur avec un courant régulier.

Une tape dans la canne …la mouche intermédiaire du train est prise.

Un bras magnifique abordable par 10m3, un vent violent m’empêche de pécher de façon optimale.

Perdu au milieu de nulle part…

Petit poisson deviendra grand qui sait …

Ombre issu d’alevinage et de soutien récent. Chacun pensera ce qu’il veut .

Le soleil se couche..

Aprés un café à l’hotel du P.

Une belle veine à prospecter en ce début de matinée

La noyée en Mohair est validée;(cf un ancien post)

https://rivieresdauvergnealamouche.com/2022/04/03/nouveau-materiau-a-tester/

Pas de gros sujets…mais bon…agréable sortie .

L’eau est montée de quelques centimètres, un fort vent et une baisse de pression ne favorisent pas l’activité …

Les ombrets s’en donnent à cœur joie …

Changement de secteur…

Le vent redouble de violence, je ne pourrais tester la sèche et la NAF. C’est en noyée que je terminerai ma sortie comme je l’ai commencé.

Un jour et demi sur ce splendide secteur du Haut Allier, ou je reviendrais par une belle journée après une petite gelée … La météo n’était pas au rendez-vous, le vent à la limite de la tempête par moment témoigne-t-il du réchauffement climatique…

A bientôt

Philippe CHARDONNET 04/11/22

SORTIE SUR L’ALLAGNON DEUXIEME CATEGORIE…


Bonjour;

Après deux trois heures de sommeil direction l’Allagnon deuxième catégorie, la température élevée pour la saison 26 degrés sur midi semble confirmer le réchauffement climatique, l’année prochaine nous serons fixé. Si ce scenario de cette année en terme de chaleur se reproduit, l’avenir sera critique pour nos salmonidés. Le niveau, toujours aussi bas, ne permet pas une pêche sur tout le linéaire et il faudra chercher les secteurs les plus oxygénés .

Une belle veine caractéristique à ombres.

La perdigone en petite taille est un précieux atout.

Les ombre calibrés 25/28 n’en sont pas moins bagarreurs, avec force s’appuyant sur le courant.

Un spot qui brasse de l’oxygène…

Ombret de l’année…

Les voraces, tantôt sur la potence, tantôt sur la perdi de pointe…

Je vais aborder un secteur mais il faudra crapahuter sur les berges encombrées.

La gestion rivulaire présente deux cas de figure avec l’entretien des berges:

1) est actuellement délaissé (avec pour effet embâcles (même s’il en faut), accessibilité, colmatage des fonds).

2) un excès d’entretien (avec pour effet entre autre déstabilisation et érosion des berges)..

Il est important de trouver un bon équilibre les deux cas extrêmes ayant des impacts sur l’écosystème.

Revenons à nos berges avec entretien délaissé ci-dessous …

Après trois quart d’heure dans la « brousse  » de l’Allagnon ou le waders est mis à rude épreuve, j’atteins le « Graal », ci-dessous une partie de ce magnifique spot …

Après un décroché , je change de nymphe un autre ombre et bien pris et là c’est du sérieux…

Les prises s’enchainent, le crapahutage valait le coup…

La fin de la veine (pêche amont ) .

Une dernière prise …

Pour rappel la partie deuxième catégorie s’étend du Saut du Loup (confluence avec l’Allier) au barrage de Lempdes sur Allagnon …

A bientôt

Philippe CHARDONNET 31/10/22

L’ALLIER; SES OMBRES EN NYMPHE, NOYEE, SECHE…


Bonjour.

L’Allier à 12m3 permet d’accéder à des spots impéchables d’ordinaire en cette fin Octobre, période de traque de mon poisson favori: l’Ombre.

Ci-dessous une veine puissante peu large ou passe tout l’Allier.

C’est une belle rivière que l’Allier, ses ombres sans y être légions ne sont pas rares cependant, sa traque demande abnégation et toutes les techniques mouches se doivent d’être testées.

De taille moyenne bien que quelques individus de 35/40 peuvent être capturés.

Je (re)découvre cette veine que je prospecte en noyée…

L’intermédiaire du train est prise et après bien des cabrioles, séance photo.

Des bourrasques de vent n’autorisent que la noyée en technique cet après-midi.

Je valide cette noyée après une autre prise modeste.

Un spot ou la NAF…

…fera son job.

Sur le soir il peut y avoir quelques gobages et la sèche s’avère de rigueur.

Petits modèles en CDC .

Quel récompense de trouver les Thymalus de L’Allier.

Issu d’une politique alevinage et de soutien de la fragile population; je salue cette initiative. Une demande accrue en terme de développement produit pêche en arrière-saison devrait logiquement aboutir sur un parcours No-Kill typique deuxième catégorie sur la partie Puy de Dôme, à l’instar de nos voisins et amis de la Haute Loire. Le pas reste à franchir pour la volonté de mettre en place ce type de parcours, mais je suis confiant…

KODAK Digital Still Camera

Abientôt

Philippe CHARDONNET 24/04/22

LES OMBRES SUR L’ALLIER; SECTEUR PUY-DE-DOME


Bonjour

L’Allier dans sa partie du Puy De Dôme est à découvrir quand les niveaux le permettent comme en ce moment. La recherche de l’ombre, tant en noyée, sèche, ou nymphe, s’avère ludique sur ces magnifiques spot entre Brassac et Coudes.

Nous n’avions pas pu faire une sortie ensemble mais c’est avec une grande joie que je retrouve mon ami Jérôme Piétri, nous nous étions pas revu depuis la grande époque du Servieres. Je ne vous présente pas notre bluesman préféré et vous laisse découvrir sa page FB si des fois elle vous avait échappée.

https://www.facebook.com/jeromepietrimail

Nous nous retrouvons pour un après-midi de pêche des plus agréables, le temps idéal, les poissons joueurs, un bon moment de partage.

Vue du spot ci-dessous.

Des prises régulières, sans être énormes …

Le potentiel de l’Allier est intéressant en terme de développement halieutique …

Jérôme m’appelle, une belle prise …Thymallus s’appuie de tout son étendard dans la puissante veine, et après quelques ruades…

Pose photo avant de rejoindre son élément…

A bientôt

Philippe CHARDONNET 11/10/22

FERMETURE 2022 SUR LES RIVIERES MYTHIQUES D’AUVERGNE; L’ALAGNON ET LA SIOULE…


Bonjour;

Trois journées de pêche intensives pour cette fermeture première catégorie, deux journées sur l’Alagnon dans le Cantal et une journée sur la Sioule. Je vous partage ces sorties, tout d’abord direction le Cantal ou les ombres de l’Alagnon sont au top de leur forme. Il est vrai qu’il y a eu de l’orage la semaine dernière, d’autre part la température a chuté et il fait frisquet ces matins

De belles veines comme celle-ci dessous abritent de beaux sujets.

La touche intervient lors du relevé de la canne et un beau sujet s’est saisi de ma perdigone.

Les prises d’ombres sont régulières et toutes les tailles sont bien représentées ce qui reste de bon augure pour la pérennisation de l’espèce.

Un autre spot. Au premier plan je ne me prononcerais pas sur la présence du tuyau…

Arrêt du fil et de belles ruades dans la veine puissante avant la mise à l’épuisette .

Coté truite plus délicat mais de beaux poissons .

Magnifique fario de l’Alagnon.

Celle-ci sera la dernière de la saison sur l’Alagnon…

Une petite vidéo.

*******

Changement de décor La Sioule, secteur qui m’a vu grandir (et qui me voit vieillir) Châteauneuf les Bains

Le fameux plat de chez D.

C’est en aval de Châteauneuf que je prospecte…

Un ombre, une truite, mais rien d’énorme…

Je rencontre un pêcheur, moment d’échange sympathique. Puis je prendrais quelques poissons sur ce spot.

La dernière de la saison 1ère catégorie 2022…

La vierge veille sur la vallée…

Saison première catégorie terminée.

A bientôt.

Philippe CHARDONNET 18/09/22

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :