THYMALLUS DE LA RIVIERE AUVERGNATE.


Bonjour:

Deux belles journée en cet fin Novembre sur l’Allier, les niveaux oscillent entre 6m3 et 13m3 montée le soir décrue le matin depuis une petite huitaine, des trombes d’eau ou un temps doux d’Octobre (en Novembre) en alternance. J’ai de la chance, les conditions sont bonnes et la pêche de Thymallus sera ludique.

Sur cette belle veine c’est en noyée et en nymphe que je prendrais quelques ombres.

L’étendard particulièrement coloré sera à l’ordre du jour à ma plus grande joie .

Mais c’est en sèche que je vais passer de beaux moments, le niveau bas, se stabilise et quelques gobages, sans équivoque, ils sont dehors…

Quel plaisir d’étaler le long bas de ligne de deux fois et demi la longueur de la canne, d’avoir recours au lancer courbe que j’affectionne, d’effectuer une belle dérive avec une petite, trés petite imitation. Souvent un refus, dû à un dragage, un raté dû à un ferrage trop rapide, puis tout se passe bien…et la pupille d’or qui fait rêver … qui inspire plus la nostalgie avec un soupçon de malice par rapport au regard brutal de la truite.

Le retour à la pêche que j’affectionne en sèche, devenu au combien trop rare faute d’insecte, remplacée trop systématiquement par un défilé de perdigones, technique que j’apprécie cependant .Une montée franche, ferrage légèrement en retard comme il se doit. Couleur de feu qui fait rêver …des couleurs digne d’un tableau de Monnet .

Un autre gobage, ferrage mais décroché, un loupé, une casse, un juron , le temps se fige, j’admire une dernière fois ces couleurs.

L’eau monte, le barrage lâche un peu d’eau tant nécessaire, l’activité s’arrête, c’est fini, mais je reviendrais sur la belle Auvergnate faire dériver mes imitations.

A Bientôt

Philippe CHARDONNET 27/11/22

L’ALLIER; SES OMBRES EN NYMPHE, NOYEE, SECHE…


Bonjour.

L’Allier à 12m3 permet d’accéder à des spots impéchables d’ordinaire en cette fin Octobre, période de traque de mon poisson favori: l’Ombre.

Ci-dessous une veine puissante peu large ou passe tout l’Allier.

C’est une belle rivière que l’Allier, ses ombres sans y être légions ne sont pas rares cependant, sa traque demande abnégation et toutes les techniques mouches se doivent d’être testées.

De taille moyenne bien que quelques individus de 35/40 peuvent être capturés.

Je (re)découvre cette veine que je prospecte en noyée…

L’intermédiaire du train est prise et après bien des cabrioles, séance photo.

Des bourrasques de vent n’autorisent que la noyée en technique cet après-midi.

Je valide cette noyée après une autre prise modeste.

Un spot ou la NAF…

…fera son job.

Sur le soir il peut y avoir quelques gobages et la sèche s’avère de rigueur.

Petits modèles en CDC .

Quel récompense de trouver les Thymalus de L’Allier.

Issu d’une politique alevinage et de soutien de la fragile population; je salue cette initiative. Une demande accrue en terme de développement produit pêche en arrière-saison devrait logiquement aboutir sur un parcours No-Kill typique deuxième catégorie sur la partie Puy de Dôme, à l’instar de nos voisins et amis de la Haute Loire. Le pas reste à franchir pour la volonté de mettre en place ce type de parcours, mais je suis confiant…

KODAK Digital Still Camera

Abientôt

Philippe CHARDONNET 24/04/22

SUR LE PLATEAU DE MILLEVACHES…(Session2)


Bonjour,

Deuxième session sur le Haut Plateau , je descends plus en aval du sentier des grands plats (pour ceux qui ont vu le sujet précédent), des spots magnifiques ou la NAF (Nymphe Au Fil ) sera de rigueur…Une luminosité exacerbée rendent les dérives et photos délicates, qu’importent les photos, je vous partage le meilleur des prises de vue …

Une violente tape sans équivoque sur ma perdigone…Des points noirs comme je les aiment..

Des courants idéaux …

En fin de dérive , j’anime la perdi et …

Une veine magnifique, j’accroche et laisse deux nymphes, pas question de caser le coup…

Une belle du haut Plateau …Pas énorme mais ici c’est un beau poisson …

Je suis surpris par cette cavité …

Je jette un coup d’œil…

Une cueillette raisonnée bien sur…

L’auteur heureux remercie tous les amis qui m’auront permis de réussir mon séjour .Vincent et Jean Yves se reconnaitront .

La Corrèze se mérite et je l’ai compris ( prenez une bonne carte routière les panneaux sont rares et petit , le GPS bug ).

Je réitère mes propos du post précédent , les gens sont accueillants , une gentillesse et une humanité exceptionnelle qui correspondent à des valeurs intrinsèques qui sont les miennes ; le partage, l’humilité qui me donnent une leçon de vie …au passage merci à Patrick pour la soirée et l’essai de sa Fender, le bottelneck en porcelaine de Limoges et la poire locale….

A bientôt.

Philippe Chardonnet 12/07/22.

SUR LE PLATEAU DE MILLEVACHES …(Session1)


Bonjour,

Un petit gite et quelques jours de repos sur le haut Plateau de Millevaches. Des routes ou les rares panneaux font que le touriste que je suis se perd facilement, le GPS étant sporadiquement inopérant ….Qu’importe comme me le disent mes nouveaux amis que je saluent, la Corrèze, en terme de département se mérite…Et je vais vite le comprendre au bord de l’eau …La chaleur sévit avec une dominante de vent du Nord …Je ne suis pas non plus dans le meilleur créneau horaire 12h/17h…La pèche sur ce secteur sera en sèche mais le fil plaqué pourrait bien être un choix à envisager, pas le temps de vérifier ..

Retour aux fondamentaux ou la sèche est de rigueur sur ces longs plats interminables … le 10 centième s’impose de fait sur ma 10 pieds soie de Lozere 4…

Les poissons sont modestes, mais quelle plaisir d’en leurrer un en pèche en sèche extensive …

La chaleur avoisine les 30 degrés et c’est dans les veines ombragées que le salut viendra …

Un pur produit local issu d’une gestion patrimoniale par l’Aappma qui gère le secteur et que je félicite .

Je casse un poisson estimé à 30 sous les souches et décroche une 25 …Pour cette rivière du haut Plateau de Millevaches , ce sont de gros poissons …

Le desért, je teste une petite fourmi et …

J’arrive à la fin du secteur et du temps imparti pour cette session , content ….

A Bientôt

Philippe Chardonnet .

Un gros merci à Jean Yves de Gobages pour ses précieux renseignements …et Vincent A….

PECHE A LA MOUCHE SUR LA HAUTE DORDOGNE…


Bonjour;

Retour de deux sorties sur la Haute Dordogne dans la semaine . J’arrive sur le spot, que je n’avais pas fréquenté depuis quelques années, plus tardivement que prévu, j’ai manqué une croisée de départementales. Le soleil est haut déjà…Sandwich avalé, je pars en Tee Shirt, léger…La Haute Dordogne malgré la température élevé en ce début de semaine, affiche un niveau et un degré corrects, par rapport à d’autres rivières, mais je sens que la situation est précaire . Revenons à la pêche…

Je monte un duo de nymphe, mais vu les accrochages je modifie ma technique , une seule nymphe, et vu le fort vent , semi plaqué amont à courte distance pour être précis, c’est l’approche du pécheur qui dans ce cas est importante …Et casses le coup sur plusieurs veines par manque de discrétion …Je ralentis la cadence et l’approche est meilleure…Un bon placement aussi, face au soleil pour éviter que mon ombre couvre la fenêtre de vision de l’éventuelle truite en poste. Je prospecte ainsi dans les cinq mètres sur les profils de veine que je maitrise à mon niveau , une pèche trés technique, un dérivé de la pèche sous la canne et la pêche au fil plaqué… La seule possibilité pour exploiter efficacement ce type de rivière …C’est un compétiteur il y a quelques décennies m’avait montré cette technique qui ne s’applique que sur les rivières de cinq /six mètres , la polyvalence s’exerce sur une veine de sept/huit mètres, relativement profonde quatre vingt cm à un mètre un mètre cinquante … ce qui permet une pèche sous la canne même par un très faible courant , cm par cm…

Arrêt du fil …et le coloris des truites de la Dordogne se caractérisent et sont affirmés par ces « yeux noirs  » un superbe poisson

Je suis dans la « juste pêche  »

Les prises sont régulières …

Tout allait bien et c’était une superbe journée qui s’annonçait…Un orage imprévisible arrive et j’ai commis l’erreur de ne pas faire suivre la veste …Faire suivre tout le barda est 9.99/100 inutile mais voila cela est vérifié, je me retapes les deux kilomètres pour retourner à la voiture récupérer la veste de pluie …Retour au spot sous l’orage et … cela repart…

Peu de temps aprés le scion de pointe de la Jmc Compétition qui rend l’âme par des impacts répétitifs . Donc retour à la voiture , re deux kilomètres …Pour changer de canne . (au passage je vous préconise d’avoir toujours une canne de secours lors de vos sorties )

Je décide de laisser le coté amont qui ne me réussit pas trop et passe en aval…

Deux trois gobages, la Marryat est fait pour cela, c’est une de mes cannes fétiches pour une pèche de surface, une bonne stratégie qui récompense ces galères ci dessus .

Un spot splendide…

Voila pour cette première journée…

La canicule est arrivé en milieu de semaine et je retourne sur le spot, le niveau a dangereusement baissé, il fait 30 degré mais la température de l’eau est heureusement froide , pour un comparatif objectif , il s’agit d’une pêche digne d’un 15 Aout torride mais nous ne sommes qu’au 15 Juin …Les signaux d’alarme que je, nous alertons depuis 20 ans confirment malheureusement mes, nos craintes d’éclairés pour ne pas dire de voyants demeurés …Des donneurs de leçons tant politiques qu’écologique émettent des idées en place trop tardivement, comme d’habitude et voudrait imposer un diktat improbable et non négocié sur le cout des énergies (bien facile d’imputer la guerre en Ukraine et je suis solidaire bien sur de ce peuple qui subi une guerre digne du 19 ème siècle)… Je fais monter ma tension …Revenons à la pêche…

De beaux points noirs …

Superbe robe…

Une luminosité exacerbé par le soleil qui met la truite corrézienne en valeur…

Un mélange de couleur printanière, estival et automnale de part le vent qui par bourrasques jettent les feuilles à peine mature sur la rivière …

Au passage un bon retour de la JMC Passion…avec une réserve de puissance impressionnante .elle convient cependant mieux à un large arbor qui l’équilibre mieux que le Viva …

La canicule arrive et le poisson se cale peu a peu…

Une lame d’eau symbole de vie qui j’espère restera au dessus de ce cailloux pour la pérennité…

A bientôt …

Philippe Chardonnet 18/06/22

TRUITES DE LA SIOULE: QUAND MOUCHE DE MAI NOUS TIENS …


Bonjour ;

Au propre et au figuré , pour les pêcheurs et les superbes farios, celle qui ne sortent qu’à cette occasion. Mes années de garderie sur la Haute Sioule, Haute Sioule que je fréquente depuis 2002 m’ont enseigné et beaucoup appris sur les heures d’éclosions, vous arrivez trop tôt vous passez à coté, trop tard elles se sont gavées question de timing . Votre imitation n’est pas en cause si celle ci correspond à des critères particuliers en terme de montage ( je vous ferais un partage). Je suis surpris de l’efficacité de ce montage fait a l’arrache simple et propre ..,au point que je vais jeter ma boite MDM d’usage …

Splendide poisson, je l’avais raté hier …


HUM sur ce spot , je me suis fait avoir hier …

Pas tous les jours… Une superbe Fario des Combrailles …

Je croise un pêcheur en NAF…Un moment d’échange …Je lui signifie que la pêche est en sèche, il préfère rester en NAF, chacun pêche comme il veut …Mais pêcher en NAF sur cela (ci dessous) est improbable et contraire à une certaine éthique, qu’importe …

C’est ainsi …

A bientôt .

Philippe Chardonnet 25/05/22

MOUCHE DE MAI ET SIOULE…


Bonjour,

Direction la Sioule après les orages, qui vont teinter les eaux avec une grande satisfaction de constater un apport conséquent pour la journée d’hier (et il en manque). Comme une année de plus, la connaissance empirique accumulée me laisse présager d’une belle sortie .Quand j’arrive sur le spot le soleil se met en place et je me dis après trois truitelles sur ma Vautour que je vais pouvoir rentrer …Je regarde le ciel et implore ces nuages de couvrir la lumière …et enfin , les eccdyos accomplissent leur vol pendulaire par centaines, quelques sedges patinent sur l’eau, patience il faut y croire et puis une puis deux …

Elles arrivent …

Les gobages sont quantitatifs , ce qui nous changent, bien sur beaucoup de petits poissons, mais quel plaisir de remarquer cette activité …

Le choix des plus beaux poissons est possible: un luxe !

Ma nouvelle création fonctionne de façon royale …

Splendide fario qui m’est passée entre les jambes et qui est remontée par le coté extérieure de la chaussure de Wading, pour finir dans l’épuisette , un grand moment, heureusement personne pour observer ;))

Une autre prise 50 cm devant moi, ce qui vérifie le constat que les poissons perdent toute méfiance quand les MDM sont là…Attention sans la bonne imitation c’est délicat..

Pour les monteurs, avec cette macro en fin d’abdomen, la couleur marron est bien présente …

Pécher en sèche retrouve ses lettres de noblesse…

Je vous livre l’imitation conçue; tant par les ailes, que le thorax avec les traits marrons en fin d’abdomen , le thorax et la tête me font valider cette création, je remercie mon ami Eric L. pour ces hameçons …

L’orage arrive, mais quelle journée exceptionnelle …

A bientôt

Philippe Chardonnet 24/05/22

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :