LE TEMPS DES TRES GROS POISSONS AU GERRIS…


Bonsoir ;

L’espoir de prendre de trés gros poissons par des conditions extrêmes relève d’une préparation physique, avec moral d’acier et de l’humilité, bien sur …Préparation physique, veut dire qu’il fait froid et l’équipement va avec, qu’importe le matériel, je vous préconise la technique de l’oignon, pour vous donner une idée ; j’avais un tee-shirt, polo manches longues, veste jogging épaisse, un polaire et une veste de type randonnée avec capuche, pour les marques, Qu’importe faites en fonction de votre budget, l’essentiel est d’avoir chaud…Pour le bas, un épais pantalon de survet, une grosse paire de chaussettes ,et un waders, le respirant aura ma faveur, pour réguler la température en fonction de vos besoins…Je ne suis plus fan du néo, mais ce n’est qu’un avis …Préparation physique toujours, soignez votre petit déjeuner , avant de partir, et prévoyez du lourd pour le casse croute qui vous fera tenir…Céréales, bananes…question santé…mais nous sommes en Auvergne…et je ne m’étendrais pas sur le sujet .

La pêche est magnifique..

…et a vue ..sous la canne….il gèle…Pas question de lancer la soie, anneaux gelés, canne gelée, il faut trouver le point de rupture , fil, anneau, et mouche et s’adapter…Des prises, des poissons tournent, mais des XXL, exceptionnelles, attirent mon attention…Je passe du mode certainement scoring à un autre type de poisson, une chance du Gerris, au regard du potentiel…

Des grosses tigres…

Il aura fallu batailler coté mouche…

En descendant en pointe j’aurais certainement bien réussi…mais ces superbes individus m’auraient casser …

Qu’importe le nombre, je me suis focalisé sur cette « Big Fat Mamma » (un clin d’oeil à mon ami Jérome P.au passage)…

Quatre fois je n’ai pu l’approcher, cause ces satanées jaunes, qui veillent et alertent, en fuyant tout le monde…

Je vous laisse évaluer la taille , au regard de ma main…

Mais ce ne fut pas facile, voire compliqué, de mettre à l’épuisette…le gel de la soie dans les anneaux , quand 20 mètres de soie furent partis, j’ai laissé faire patiemment …

Mise à l’épuisette ratée…C’est repartit …toute mon expérience de pêcheur acquise, et surtout un mental ++ y fera … L’épuisette carnassier suffit tout juste…

Au relâcher, vu la température, je ne peux oxygéner ce trophée comme je le voudrais, mais après un moment, je respire …

PRUDENCE;

Les pontons sont givrés et une glissade est possible…

La température est négative , au regard de l’épuisette, à l’envers gelée, le stream gèle quand je repose la canne sur le support…la pointe est à vérifier en permanence

Mais une bonne gestion de tous ces éléments vous laissent envisager une sortie gratifiante …

Ma sortie sur des poissons trophées par conditions extrêmes fut un moment dont je me souviendrais …

A bientôt .

Philippe Chardonnet ,20/12/21

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s