HOMMAGE A GRAVOS.


Je rentre de la pêche, ma petite bière en lisant le journal a du mal à passer, je tombe sur le décès de Michel Vauris  dit « GRAVOS ». Sa maison à Montfermy, en vente depuis des années, a vu défiler tant de pécheurs. Il se moquait de moi, en plaisantant, en me disant qu’il allait me demander un droit de passage, que de belles truites, prises devant chez  sur une veine, ou j’ai laissé tant de nymphe sur l’obstacle, il fallait passer juste …

J’ai sympathisé avec Michel, par les réseaux sociaux ou nous sommes venus à parler de Jazz, du caveau de la Huchette en région parisienne, site que nous avons fréquentés respectivement à différentes périodes. Michel m’avait laissé un CD, à Montfermy sous un cailloux devant chez lui et c’est ainsi que nous avons fait connaissance .

Plus tard nous nous sommes revus, le rosé du matin offert, nous avions échangés sur l’évolution de la pêche à la mouche. Michel après être tombé amoureux de La Sioule était devenu un amoureux de la Rimeize qu’il retrouvait chaque fois que la maladie lui laissait un peu de répit .

Un passionné de la pêche en sèche exclusive, fine et technique …Michel filtrait sa page Fb et je respecterai en ne diffusant pas de photo.

Amuses toi bien la haut au pays des gobages sur des rivières éternelles .

A Bientôt

Philippe Chardonnet .

4 réflexions sur “HOMMAGE A GRAVOS.

  1. Merci Philippe pour cet hommage,
    C’est toi qui m’apprend cette triste nouvelle.
    J’ai moi aussi passé quelques bon moment avec Michel.
    Qu’il repose en paie loin de cette vie qui ne l’à pas toujours gâté, qui sais, peut-être au bord d’une rivière…
    mick

    J'aime

  2. Bonjour, la double page d’ouverture de Paris Match sur Tapie du 7 octobre 2021, me déclenche l’envie d’appeler Michel, on s’est perdu de vue vers la fin des années 90 . Nous avions pourtant fait un bon bout de chemin ensemble comme photographes pigistes pour l’AFP mais il s’était éloigné du métier et moi de la région. En « fouinant » sur le net je tombe sur votre article, j’arrive donc pas mal trop tard ! Je ne savais pas qu’il était malade non plus mais avec tous les paquets de clopes qu’il m’a balancé dans les narines au bureau ou en bagnole lors de nos reportages j’ai comme une idée de ce qui a pu lui arriver ! Didier

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s